Capture d_écran 2018-12-14 à 08.08.34

Bonjour les jolies Pandas !

La semaine passé, j’ai commencé à vous parler de ma vie de maman… Aujourd’hui je vous retrouves pour la seconde partie. (Promis, je fais vite) Si vous souhaitez d’autre article de ce genre, dite le moi.

Pour commencer, je parlerais d’organisation. Pour ce que ce soit plus simple, sans organisation je ne m’en sortirais pas ! Déjà que j’ai beaucoup de mal à gérer boulot à temps plein, enfant et maison alors sans planning… Tous les dimanches, je mets à jour mon planning de la semaine (course/ménage/boulot/repas…) tout y passe ! Il s’avère que j’en ai besoin, mais ma nourrice aussi (enfin, quand nourrice il y a). Je ne vais pas aller jusqu’à dire que tout est chronométré, quoi que… Il est important aussi de prendre du temps pour soit. Que l’on soit maman célibataire ou non, c’est primordiale de ne pas s’oublier en tant que femme. J’aime avoir une petite soirée loin de mon fils, tout comme j’aime partager avec lui mon rituel du soir. Il ne peut compter que sur moi, mais comment faire, quand je n’ai pas la force ? Et bien comme tout le monde je puisse dans mes réserves. Il faut que j’assume et je le fais, je ne me plains pas, je grandit avec mon fils.

Que l’on soit seule, à deux, entourée, encouragée, lorsque la fatigue est là, il nous arrive de craquer. Alors oui, je m’isole pour pleurer, non je ne crie pas sur mon fils (bon d’accord, juste une fois quand il était plus petit, après ça ? Je culpabilise et pleure deux fois plus). Les nerfs lâchent, le corps se fatigue, les journées sont doubles, mais qui va s’en plaindre ? Nombreuses sont les mamans qui gères tout malgré la présence de leur compagnon à la maison. C’est le lot de tout le monde. Quoi qu’il en soit, nous sommes fortes et surtout, nous sommes des mamans ! L’instinct maternelle sera plus fort que tout.

Enfin bref, être maman à vingt-deux ce n'est plus épuisant que d'être maman à trente ans. Cela revient au même, la différence essentiel, c'est l'apprentissage.

 

Publicités